Initiatives municipales et populaires au Canada - Acheter local

Ce n’est pas vraiment nouveau que le Canada a du retard en ce qui a trait à la mitigation climatique. Pendant la Conférence des Nations-Unies sur les Changements Climatiques à Copenhague en 2009, le Canada a même  été récipiendaire du « prix » de Fossile de l’année décerné par le Réseau action climat. Les gouvernements nationaux ont été mis en charge de combattre le changement climatique, en promettant de réduire leurs émissions et en investissant dans la recherche de technologies renouvelables; cependant, au Canada et autour du monde, ces objectifs sont souvent laissés inachevés, perdus dans l’immensité de la bureaucratie gouvernementale. Toutefois, alors que notre gouvernement national traîne des pieds, une foule  de projets innovateurs, ajustés aux besoins et aux ressources des communautés, sont en train de germer dans nos villes. Cette action provient du niveau municipal, des organisations à but non lucratif, de petites entreprises, d’individus et de groupes communautaires.

Ceci est la première partie d’une série de cinq articles reprenant l’approche en cinq étapes de Quel est votre Impact dédiée à aider les individus à réduire leur impact environnemental. En commençant par le principe d’acheter local, chaque semaine, je vous présenterai un amalgame des initiatives gouvernementales et populaires les plus géniales, provenant de villes d’une côte  à l’autre, qui vous aideront et vous inspireront à aller au devant d’alternatives vertes.

1) Acheter local
Les  marchés de fermiers, l’ASC (Agriculture soutenue par la communauté), les jardins communautaires et dans votre cour. Si vous lisez ce blog, vous êtes sans doute déjà familiers avec ces trois façons d’assurer que votre nourriture soit locale et en saison. Mais je  remarque que mon panier ASC n’est pas délivré passé le mois d’octobre, que mon marché est réduit à quelques viandes et légumes racines dès novembre, et que ma cour est couverte d’une couche de givre dès décembre. Comment continuer d’être locavore pendant les grands froids de l’hiver canadien ? À Montréal, il existe une ferme qui promet que la fin de l’été ne correspond pas à la fin de légumes frais cultivés à Montréal. Les fermes Lufa est une serre de 31 000 pieds carrés sur le toit d’un immeuble à bureaux à Ahuntsic-Cartierville, qui cultive actuellement plus de 25 variétés de légumes vendus en paniers précommandés, à longueur d’année. La ferme offre des paniers fraîcheur ASC toute l’année, ce qui signifie que vous pouvez profiter sans culpabilité de tomates même en plein hiver!

Un autre projet innovateur en agriculture urbaine est « Not Far From the Tree » (Pas loin de l’Arbre) à Toronto. Lancé en 2008, ce projet coordonne des bénévoles pour le ramassage de fruits d’arbres et de buissons dans les cours arrières de la RGT. La récolte provient d’arbres fruitiers productifs tels que les pommiers, les cerisiers et les pruniers, et est divisée en trois : un tiers est offert au propriétaire de l’arbre, un tiers est divisé parmi les bénévoles, et le tiers restant est donné à la communauté (abris, banques alimentaires et cuisines communautaires). 

Le régime des 100 miles ayant intégré la culture de masse, les restaurants servant des produits du terroir et les marchés sont devenus de plus en plus communs, et une recherche internet rapide vous donnera des douzaines d’options pour dîner en locavore dans toutes les grandes villes canadiennes. Voici quelques restaurants spécialisés en produits du terroir: Fresh Café à  Winnipeg, Chives Canadian Bistro à Halifax, et Camille’s à Victoria.

Un autre facteur important lorsqu’on achète local est la possibilité de refaire contact avec vos aliments en rencontrant les fermiers et artisans qui les ont produits, et en visitant le site où ils ont été cultivés ou produits. Quelle bonne excuse pour sortir de la ville et faire une petite excursion d’un jour! Alors que le ramassage de pommes et les sorties à la cabane à sucre sont des activités familiales bien connues, sachez que vous pouvez également visiter les fromagers locaux (en suivant par exemple la Route gourmande des fromages fins du Québec), les apiculteurs artisanaux (Les Miels d’Anicet, le plus grand manufacturier de miel biologique en Amérique du Nord, est basé dans les Laurentides), et, ma préférence personnelle, les microbrasseries (Steam Whistle à Toronto, Garrison à Halifax, et Granville Island Brewery à Vancouver, pour n’en nommer que quelques-unes).

*Les fermes Lufa*: https://lufa.com/
*Not Far from the Tree*: http://www.notfarfromthetree.org/
*Camille’s*: http://www.camillesrestaurant.com/002_CamillesResta.html
*Fresh Café*: http://www.freshcafe.ca/
*Chives*: http://www.chives.ca
*Route Gourmande des Fromages*: http://www.routedesfromages.com/
*Miels d’Anicet*: http://api-culture.info/
*Steam Whistle Brewing*: http://www.steamwhistle.ca/
*Garrison Brewing Co.*: http://www.garrisonbrewing.com/
*Granville Island Brewery*: http://gib.ca/

Tags: 

Vous allez sauver la Terre par partager et / ou tweeter