Recycler, c’est facile mais est-ce qu’on le fait de la bonne façon?

Le recyclage : la majorité d’entre nous faisons cela depuis des années et savons ce qu’on peut recycler et ce qu’on ne peut pas. Néanmoins, je ne pense pas être la seule à avoir ces petits moments d’hésitation à ne plus savoir si on peut recycler un certain item, même si on l’utilise ou l’achète fréquemment. On peut aussi mettre des matières au recyclage sans savoir que celles-ci seront mises à la poubelle par le centre de tri. Voici un bref rappel afin de maximiser la quantité de matières recyclables qui seront recyclées, mais d’abord un rappel des attitudes à favoriser face à votre consommation avant de songer au recyclage.

Le principe des 3R-V

Bien que le recyclage de différentes matières permette leur utilisation à la fabrication d’autres biens, ce n’est pas le premier choix afin de réduire son empreinte écologique. Pour réaliser le processus complet de recyclage, différentes ressources matérielles et énergétiques sont requises; À titre d’exemple, l’essence nécessaire pour le transport des camions de recyclage et l’énergie employée pour trier et transformer les matières recyclables. Afin d’avoir une consommation plus durable, il est préférable de suivre le principe des 3R-V qui signifie Réduire, Réemployer, Recycler et Valoriser. Réduire sa consommation est le choix optimal afin de réduire les déchets produits puisque le déchet qui a le moins d’impact est celui qui n’existe pas. Lorsqu’on fait ses achats, il y a certains éléments auxquels on devrait réfléchir :

  • Est-ce que j’ai vraiment besoin de faire cet achat?
  • Acheter de préférence un produit avec le moins d’emballage possible
  • Préférer l’achat de produits qui ont une longue durée de vie et qui ne sont pas à usage unique (comme les rasoirs jetables, briquets, vaisselle jetable, etc.)
  • Favoriser l’achat de produits qu’il est possible de réemployer/réparer
  • Préférer l’achat de produits faits à partir de matières récupérables

Suite à avoir réduit et amélioré sa consommation pour réduire la quantité de matières résiduelles produites, notamment en effectuant le réemploi de produits, le recyclage est l’étape suivante.  

Le tableau qui suit est un bon résumé des différentes matières qui peuvent et ne peuvent pas se recycler.


Référence :                      1 - Apporter à une ressourcerie       2 - Apporter à un écocentre

Papier et carton

Pour cette catégorie, la majorité des matériaux se recyclent. Quelques éléments sont à rappeler néanmoins. Il ne faut pas ajouter au bac les matières trop souillées/imbibées de gras. Comme exemple, on peut penser aux boîtes de carton contenant de la pizza. Généralement, les centres de tri vont accepter les boîtes un peu souillées/imbibées de gras, mais il y a une limite. Pour les Publi-Sacs, il ne faut pas oublier de retirer les circulaires du sac avant de les recycler. Certes, il est tellement facile de consulter les circulaires en ligne que vous pouvez même faire un geste de plus en contactant le bureau de Publi-Sacs de votre région administrative afin de demander le retrait de votre domicile de leur liste de distribution ici au bas de la page.

Plastique

Pour cette catégorie, un élément à surveiller concerne les sigles de recyclage:  

Un plastique recyclable possède ce sigle. Toutefois, le plastique avec sigle de recyclage numéro 6 (polystyrène) n’est pas accepté à quelques centres de tri au Québec. Ainsi, il est préférable de s’informer auprès de sa municipalité ou MRC pour savoir si le polystyrène est accepté ou non. Un élément à se rappeler quant aux contenants de plastique recyclables est de les rincer avant de les déposer au recyclage (pour éviter qu’ils soient rejetés au centre de tri et par respect pour les employés qui manipulent ces contenants).

Également, pour le recyclage des sacs, mettez les tous dans un même sac pour faciliter le processus de récupération au centre de tri. En faisant la recherche pour cet article, j’ai été surprise de constater que les sacs de céréales, de craquelins, de croustilles et les emballages de barre tendre ne se recyclent pas alors que je les ai toujours recyclé! Dans la mesure du possible, essayer de limiter les achats pour lesquels l’emballage finit à la poubelle. Vous pouvez acheter des alternatives plus écologiques, qui se compostent par exemple (si l’emballage finit bel et bien dans le compost et non à la poubelle) ou même cuisiner certains aliments (ex. : barres tendres maison et tortilla grillé au four avec épices et huile comme remplacement aux craquelins). Le papier ciré et la pellicule extensible, utilisés en cuisine ne se recyclent pas non plus. Une alternative au papier ciré peut être un tapis de cuisson en silicone (en vente dans les boutiques de cuisine) et pour la pellicule extensible, pourquoi ne pas simplement utiliser un contenant refermable pour y mettre sa nourriture? De plus, un excellent remplacement à la pellicule extensible est l’emballage en cire d’abeille, celui-ci étant biodégradable et réutilisable. Sur ce site, vous pouvez entrer votre code postal afin de trouver des détaillants qui distribuent cet emballage (et en découvrir un peu plus sur les bénéfices de son utilisation).

Quant aux sacs biodégradables, oxodégradables ou compostables, ceux-ci ont des propriétés physico-chimiques différentes des sacs de plastique conventionnels et pour cette raison ne peuvent pas être recyclés. Si ces sacs sont destinés au compost, leur achat en vaut la peine puisque leur dégradation est rapide en comparaison des sacs de plastique conventionnels. Ces derniers vont mettre environ 400 ans à se dégrader dans un site d’enfouissement. Les sacs biodégradables, oxodégradables ou compostables, s’ils ne vont pas au compost peuvent du moins être réutilisés avant d’aller à la poubelle.

Verre

Pour le verre, la grande majorité des bouteilles et contenants alimentaires se recyclent. Cependant, plusieurs matériaux de verre qui ne contiennent pas de la nourriture ne peuvent pas se recycler, mais obtiennent une deuxième vie en les apportant à une ressourcerie (magasin de don et vente de matériaux usagés).

Métal

Pour ces matières, presque tout contenant alimentaire peut se recycler. Il est important de faire attention avec les contenants de matières dangereuses ou sous pression (aérosols) et de les apporter à un écocentre qui pourra en disposer sécuritairement. Afin de ne pas être tenté de mettre à la poubelle ces matières dangereuses ou sous pression, réservez un petit espace sécuritaire dans votre demeure pour les entreposer et faites quelques voyages à chaque année à l’écocentre.

RÉFÉRENCES

1. Équiterre (s.d.). 3R-V.   
2. Recyc- Québec (2012). Gérer les matières résiduelles à la maison. Comment recycler?
3. Ville de Québec (2015). Recyclage – Matières et objets récupérés et non récupérés.
4. Éco Entreprises Québec et Recyc-Québec (2015). Qu’est-ce qui va dans le bac?
5. Ville de Prévost (2012). Le recyclage à Prévost. Être mieux informé pour mieux recycler
6. La vie en vert (2008). La vérité sur les sacs de plastique

Vous allez sauver la Terre par partager et / ou tweeter