Un impact créatif – Les Green Advocates enseignent la durabilité dans les logements universitaires

J’ai rencontré Lindsie Wallenfang, Green Associate pour les Logements Universitaires de l’Université du Wisconsin à Stevens Point (UW-Stevens Point). Lindsie facilite les réunions des Green Advocates, dont la mission est, selon elle, de promouvoir et d’établir un mode de vie durable dans les résidences universitaires. Les Green Advocates sont spéciaux car ce sont des membres du bureau des étudiants qui ont choisi de participer bénévolement au développement de la durabilité sur le campus, ce qui reflète leur dévouement. Lindsie m’explique qu’ils font connaître différents procédés de réduction des impacts sur l’environnement afin de construire un monde meilleur. Dans chaque résidence habite au moins Green Advocate, voire deux pour certaines.

Le projet actuel des Green Advocates consiste en une compétition entre plusieurs campus et résidences universitaires pour réduire leur consommation énergétique. Ce mois-ci, UW-Stevens Point concourt contre UW-Madison afin de voir quelle université peut faire le plus d’économies d’énergie. Pour le déterminer, un mois de consommation énergétique habituelle sera comparé à ce mois-ci, durant lequel les résidents essaient d’écomiser de l’énergie. Les Green Advocates créent et affichent dans toute leur résidence des pancartes mettant en avant quelques conseils : laver ses vêtements à l’eau froide, débrancher les appareils non utilisés ou encore prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. L’année dernière, les Green Advocates ont chacun élaboré des quiz hebdomadaires avec des récompenses pour les bonnes réponses. Parmi les prix, des détergents respectueux de l’environnement, des cabas réutilisables, des cahiers en papier recyclé et d’autres encore. La résidence et l’université qui économiseront le plus d’énergie cette année gagneront un prix. Cette stratégie s’est avérée être une façon amusante et efficace d’aider les étudiants à gérer leur consommation d’énergie de manière plus durable.

Cela fait à présent deux ans que les Green Advocates ont introduit le compostage dans leurs résidences. Le programme est en cours de simplification et de nouvelles poubelles et sacs ont été offerts. Les Advocates travaillent sur de nouvelles méthodes pour diffuser le message à le plus d’étudiants possible. Des tours des sites de compostage ont par exemple été proposés aux résidents l’année dernière. UW-Stevens point est d’ailleurs l’un des seuls campus dans le monde à posséder son propre site de compostage !

L’année dernière, pour la toute première fois, les étudiants du cours de sensibilisation à la gestion des déchets ont participé à un audit sur les ordures des résidences universitaires. Dans le cadre de l’audit, les étudiants ont mesuré la quantité de matières compostables, recyclables et non recyclables dans la benne à ordures d’une résidence. Ils ont également pesé le total des objets dans chaque catégorie. Vers la fin du printemps, les résultats ont été présentés aux habitants des résidences à l’occasion de la Fête de la Durabilité. Durant cette fête, de la nourriture est servie, des stands sont installés et des jeux autour de la durabilité sont organisés. Un audit des déchets aura désormais lieu chaque année au printemps. Le but est double : selon Lindsie, l’audit aide d’abord les Green Advocates à déterminer comment pousser les étudiants à consacrer de nouveau leur énergie au recyclage et au compostage. De plus, il permet aux étudiants d’évaluer s’ils ont effectivement réussi à détourner les matières compostables et recyclables du flux usuel de déchets pour les intégrer aux programmes de compostage et de recyclage. Avec le temps, les Green Advocates s’attendent à des quantités moindres d’objets recyclables et compostables dans les poubelles, toujours mesurés selon leur poids.

La semaine dernière, la Midwest Renewable Energy Association (une association américaine promouvant les énergies renouvelables) a permis aux Green Advocates d’emprunter un vélo relié à une ampoule et un mixeur, afin d’aider les étudiants à se rendre compte de l’énergie humaine requise pour leur alimentation. Un stand a été monté dans l’un des bâtiments de l’université, le Dreyfus University Center, où les étudiants ont pu enfourcher le vélo stationnaire et tenter de rassembler assez d’énergie pour alimenter l’ampoule et le mixeur. Aucun n’est parvenu à faire marcher le mixeur, malgré vingt minutes de pédalage à vitesse maximale. Plusieurs, cependant, ont réussi à allumer l’ampoule. Ces activités ont incité les étudiants à faire le point et réfléchir sur leur utilisation de l’énergie et la réelle quantité nécessaire au fonctionnement d’appareils souvent tenus pour acquis. Les Green Advocates ont aussi attiré l’attention sur le gaspillage d’énergie et de charbon entraîné par des appareils éteints qui n’auraient pas été débranchés. Un gaspillage qui, bien sûr, contribue au réchauffement climatique à cause du CO2 émis. Beaucoup d’autres tuyaux concernant l’économie d’énergie ont été partagés dans une ambiance joyeuse. Comme récompense, les étudiants ayant participé à l'activité se sont vus offrir un smoothie banane-myrtille. La Stevens Point Co-op, une épicerie proposant des aliments non transformés de production locale, a fourni des bananes biologiques issues du commerce équitable. Le bureau de la durabilité a fait don des myrtilles.

Lorsque que je demandai à Lindsie comment les Green Advocates choisissaient leurs projets, elle me répondit que certains faisaient partie de la tradition, comme la compétition d’économie d’énergie, qui représente une très bonne façon de renseigner les étudiants. Une membre des Green Advocates avait également décidé de développer un programme de plantation sur le campus et a pu le mettre en route après avoir contacté certaines personnes. D’après Lindsie, les Green Advocates sont simplement interrogés sur ce qu’ils souhaitent faire et ce qui les passionnent, puis ils mettent en pratique leurs idées.

Le programme de plantation a été lancé l’année dernière : il a introduit les étudiants à l’horticulture en leur donnant l’opportunité de faire pousser dans leur chambre des plantes qui seraient ensuite replantées à travers le campus. Des centaines de plantes furent confiées aux étudiants et 300 plantes matures en pleine santé furent remises. Cindy Von Gnechten, conseillère pour les Green Advocates et conceptrice des logements universitaires, raconte que les plantes ont été mises en terre pendant les mois d’été par les équipes d’été de la section Terrains et Édifices. Le projet, explique-t-elle, sera de nouveau réalisé au mois d’avril et fera l’objet d’une collaboration annuelle entre le département responsable des résidences universitaires et celui des Terrains et Édifices.

Bien que le programme soit nouveau, les efforts considérables fournis par les Green Advocates pour implanter la durabilité ont déjà été reconnus. Cindy souligne aussi que dans son Green Honor Roll, qui recense les universités américaines les plus « vertes », la Princeton Review a placé l’UW Stevens Point parmi les meilleures… une récompense que le travail des Green Advocates a aidé à obtenir. Vous pouvez en apprendre plus sur la Princeton Review sur : http://www.princetonreview.com/green-honor-roll.aspx."

 

 

 

Crédits photo

Green Advocates. (2012). Source : http://www3.uwsp.edu/resliving/Pages/progsForResidents/GreenAdvocates.aspx.

 

Tags: 

Vous allez sauver la Terre par partager et / ou tweeter